Projet artistique (extrait)

La peinture, l’image, les arts plastiques ont toujours étayés notre propos. Ainsi, nous allons à la rencontre du jeune public afin qu’au travers de nos créations il puisse se rapprocher des œuvres présentées et que plus tard il prenne plaisir à les voir et en savoir plus. Nos spectacles sont des propositions plastiques, des visions d’artistes, des contes esthétiques où formes et couleurs susciteront l’émotion. Ainsi nous établirons avec l’enfant spectateur une relation intime entre vrais amateurs.

Ce travail autour de la peinture, de l’image a toujours étayé notre propos lors des dernières créations (l’origine des membres de la compagnie tous issus d’écoles d’art n’y est pas étrangère).

Ainsi, nous allons à la rencontre du jeune public dans une pratique qui est aussi la sienne : les arts plastiques. En effet, cette période de l’enfance 2-7 ans est particulièrement favorable, tant par son envie que par les moyens qui lui sont donnés pour s’exprimer par le dessin, la peinture, réalisant une sorte d’art premier, d’art naïf, d’art brut. L’enfant s’exprime d’une main libre (encore non contrainte) proche de la gestuel d’Hartung favorisant l’intervention du hasard à la manière de Pollock.

Dans cette pratique, l’enfant s’éloigne de l’imagerie, d’une copie de la réalité, pour, avec son imagination, rentrer naturellement dans un propos purement pictural. Cet état d’esprit, cette connaissance, cette pratique quasi-quotidienne de la peinture ( chez lui, à l’école maternelle) en font un spectateur privilégié et averti de notre propos.

Le spectacle est une proposition plastique. Une vision d’artiste inspirée d’un monde animal familier de l’enfant qui sera suggéré, dévié, interprété entre connaissance et reconnaissance, laissant chacun visiter ce conte esthétique où formes et couleurs susciteront l’émotion, établissant avec l’enfant spectateur une relation entre réels amateurs.

Raconter une histoire au sens théâtral ne sera pas notre propos pour ce spectacle mais plutôt celui de créer un déroulement, un jeu, une performance, un langage proche de celui d’un peintre dont le tableau est l’unité des procédés qui ont permis de le construire.

L’artiste ne sachant pas ce qu’il voulait peindre mais quelque chose l’entourait qui exigeait d’être peint.

Communication, diffusion et programmation « Public en Herbe »

Administration, comptabilité

Régie générale

Lénaïc HUREAU

Comédiens

Alexandre DAVID, Eric LACHERY, Louis LANSADE, Guillaume MAUSSION, Vincent SIONNEAU, Jonathan LOISTRON, Lénaïc HUREAU

Artiste associé

Dominique Sellier : voir sa page